La Vierge au Lion

Déc 1, 2017 Par

La Vierge au Lion

C’est l’histoire étrange d’une femme au regard clair, qui fit un jour, une drôle de rencontre. Elle était considérée par son entourage, comme assez mystérieuse, un peu perdue dans son propre monde.

 

 

Une femme cultivée

 

Elle s’intéressait à beaucoup de choses, particulièrement à ce qu’elle découvrait dans les livres qu’elle lisait aussi souvent qu’elle le pouvait. Sa soif de connaissances la poussait constamment à découvrir de nouveaux livres. Elle les dévorait littéralement. Sa chambre en était tapissée.

 

Que cherchait-elle ?

 

Elle ne le savait pas elle-même. Elle voulait “comprendre” le monde, accéder à ce qui se trouve derrière les apparences, découvrir le secret de la vie. Elle se demandait pourquoi elle était là, sur terre. Mais, il lui semblait qu’elle ne trouvait pas ce qu’elle cherchait.

 

Bien sûr, elle avait trouvé des réponses à ses questions, des explications métaphysiques et spirituelles. Mais ces réponses, aussi intéressantes soient-elles, étaient comme des contenants sans contenus, comme si tout ce qu’elle avait acquis dans sa pensée, n’avait pas d’existence réelle.

 

 

rotLa lecture intensive de ses livres avait en effet beaucoup développé son intelligence et sa pensée. Elle aimait analyser, réfléchir, mettre de l’ordre dans ses pensées… Elle était en effet marquée par le signe de la Vierge, toujours soucieuse d’ordre et de compréhension, de précision et d’intelligence.

Cela ne l’empêchait pas d’agir et de faire ce qu’elle avait à faire pour son quotidien…

Mais, si elle savait beaucoup de choses, elle avait cette impression d’être loin de la vraie Connaissance. Cela la mettait dans un état d’insatisfaction. Elle se sentait facilement irritée, agacée, hostile, impatiente ou bien même, dégoûtée.

 

D’où lui venait donc cette colère qui existait comme un feu souterrain ? Il habitait au plus profond d’elle-même. Il semblait vouloir rester caché.

 

Peut-être avait-elle peur de ce feu secret ? Ce feu dévorant ne devait plus rester dans l’ombre bien longtemps…

 

 

La rencontre du “Fou”

 

Un personnage original, tantôt plein de folie et d’extravagance, tantôt plein de fantaisie et de douceur, fit irruption dans sa vie. Sa collerette ornée de clochettes, ses habits colorés, sa démarche aventureuse l’avaient attirée. On l’appelait “Le Fou”. Il la faisait rire, mais parfois il lui faisait très peur.

 

Il était comme un enfant plein d’imprévus et d’originalité, et comme l’animal impétueux qui le suivait à la trace. Son impulsivité était un feu qu’elle pouvait voir mais qu’elle devait subir. Sans crier gare, il se mettait brusquement en colère et parfois, il allait même jusqu’à la frapper !

 

Un soir d’hiver, le feu s’était déclenché au coeur de sa maison sur la colline. Il avait gagné peu à peu toute l’habitation dont l’étage s’était effondré dans un grand fracas. Il avait ravagé tout ce qu’elle avait. Tout était parti en fumée.

 

Le lendemain, une odeur âcre se répandait partout aux alentours. C’était un spectacle de désolation, ces ruines parmi les chênes verts de son terrain. Cet évènement improbable la chassait impérativement de cet endroit qu’elle avait aimé. Elle se sentait étonnée, perplexe, troublée.

 

Bizarrement, passés les premiers moments de stress intense, elle n’avait pas ressenti de peur ! Le “Fou” l’avait rassurée, prise dans ses bras, et elle avait accepté cet évènement brutal de façon assez insouciante, sans trop se poser de questions. Elle était en effet plus attachée aux choses de l’esprit, qu’aux choses matérielles. Elle pensait que le monde matériel reviendrait facilement.

 

Elle découvrit peu après qu’une sorte de grand “nettoyage” s’était produit car elle avait perdu tout ce que contenait sa maison, y compris tous ses livres ! Il y avait comme une lourdeur qui s’était envolé ! C’est ce que son corps lui disait.

 

Quelque chose avait changé en elle. Elle s’était allégée, comme délestée d’un fardeau inconnu. Cet évènement lui permit de mieux prendre conscience de la colère qu’elle avait étouffée pendant des années, à cause de la peur qu’elle en avait. Elle avait compris que cet incendie était le miroir de son feu intérieur non maitrisé, de cette colère réprimée.

 

 

 

Le Fou plus fou que jamais

 

A la suite de cet incendie, le “Fou” avait fait éclater sa folie. Il était devenu comme un lion enragé, angoissé et menaçant. Elle avait eu très peur de ses menaces et de ses impulsions agressives. Effrayée, elle subissait, impuissante, les attaques de ce “lion” sauvage. Elle fuyait ce personnage menaçant qu’elle ne comprenait pas.

 

Etrangement, chaque fois qu’elle devait aller quelque part, il apparaissait ! Elle en tremblait et finissait par se sentir surveillée, menacée, persécutée ! Ce moment de sa vie était particulièrement pénible.

 

Il finit par s’éloigner d’elle. Elle soupirait enfin.

 

Elle se demandait ce que tout cela signifiait et ce qu’elle devait en apprendre. Elle décidait alors d’accepter que tous ces feux, celui de l’incendie, et celui des agressions qu’elle avait subies, n’étaient que le miroir de son propre feu non maitrisé.

 

 

 

Elle trouve sa vraie Force

 

Les années suivantes passèrent pour elle, dans une paisible solitude. Sa capacité à lâcher-prise et à reconnaitre ce phénomène de “miroir” lui avait donné de la Force. En reconnaissant que le feu de la colère était bien là, en elle, elle l’avait réintégré. Il n’était plus à l’extérieur d’elle et ne pouvait plus être menaçant.

 

 

Ce feu, ce lion, faisait maintenant parti d’elle. Elle avait désormais le pouvoir de maitriser ce Lion, de maintenir sa machoire ouverte pour qu’il cesse de dévorer, comme le feu dévore ce qu’il brûle.

 

Il était sa Force…

Sa force de se sentir pleine d’énergie,

Sa force d’être là, sans penser

Sa force d’agir sans effort,

Sa force d’âme

 

 

Au lieu de se situer dans sa pensée, elle se placait maintenant dans la conscience de son corps, de la Vie circulant dans son corps. Elle se sentait pleinement vivante, présente, attentive.

 

L’énergie de vie s’offrait maintenant à elle. Cette énergie, cette Force était comme celle d’un grand Lion présent en elle, avec des vibrations félines qui étaient devenues très douces.

 

La Force et la douceur ne faisaient plus qu’un :

La Force était douce

et la Douceur était forte.

 

Vous aussi trouvez votre “vraie” force avec

La Fiche Pratique de la Force

ou cliquez sur l’image pour votre accès immédiat (12€) 

 

 

 

T É L É C H A R G E Z     G R A T U I T E M E N T  :

7 CARTES pour avoir CONFIANCE EN VOUS  +  "8 SOLUTIONS DU TAROT" 

+ LES 7 CLÉS pour ouvrir les portes du Tarot + une VIDÉO pour réussir vos tirages

Vos coordonnées restent confidentielles

2 Commentaires

  1. véronique gassier

    Superbe Hélène
    Quelle créativité. Cela me parle énormément. Pour ce que je vie et pour ce que vie une être cher de façon miroir avec moi.

    véronique Gassier

    Tu m’envoie toujours des choses très parlantes, à des moments bien précis. Quelle belle synchronicité.

    • Hélène

      Merci Véronique ! merci pour ton partage. Je suis très contente que ce texte te parle !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *