Les relations et le Tarot

Nov 8, 2014 Par

Les relations et le Tarot

Nous entretenons constamment des relations de nature différente dans notre vie personnelle et notre vie professionnelle. Nous y rencontrons parfois ou souvent certains difficultés de communication ou de compréhension. Lorsque nous rentrons en relation avec quelqu’un, un « jeu » relationnel s’installe.

J’entends par « jeu » un type particulier de relation. Par exemple, grâce à l’Analyse Transactionnelle, nous décodons assez facilement une relation de type « parent-enfant » que nous vivons parfois. Ainsi, lorsque l’une des personnes s’impose d’emblée dans un mode « parent » (autoritaire ou nourricier) , son interlocuteur va être immédiatement projetée dans une position d’enfant, à moins qu’il ne choisisse un autre positionnement, comme celui d’ »adulte ».

 

Nous avons tous expérimenté la relation de type « domination-soumission » car c’est celle qui est le plus souvent véhiculée par notre culture.

Cette relation pourrait être illustrée par la lame du Diable dominateur où nous voyons deux petits diablotins soumis,attachés par le cou à ce qui pourrait être le chaudron du Diable.

 

Nous sommes tous concernés par ce mode relationnel « domination-soumission », que ce soit dans notre propre contexte de vie ou plus largement sur la terre entière. Des journalistes courageux nous montrent les esclavagismes monstrueux qui existent derrière notre mode de vie occidental, et en particulier derrière nos machines électroniques : Ordinateurs, smart-phones, et portables en tout genre. En tant qu’occidentaux, nous sommes les dominateurs qui soumettons des humains habitant les pays pauvres en Afrique, en Inde, en Chine, en Indonésie, en Amérique du Sud et ailleurs… Nous sommes complices de monstruosités inimaginables. Nous sommes donc bien concernés par ce Diable dominateur !

Avant qu’une prise de conscience des occidentaux que nous sommes, nous permettent de refuser par exemple d’utiliser des portables, je vous invite à découvrir un autre mode relationnel qui vous permettra d’apprendre à sortir de ce terrible registre (domination-soumission).

 

Les relations et le Tarot : un mode relationnel à expérimenter

 

En 1994, un livre écrit par deux auteurs canadiens, intitulé “La stratégie du Dauphin” aborde ce thème avec une grande pertinence. Il est sous-titré “Les idées gagnantes du 21ème siècle”. Le contenu de cet ouvrage fait véritablement partie des changements de paradigmes que nos sociétés sont en train de vivre. (« Un paradigme est une représentation du monde , une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie (matrice disciplinaire, modèle théorique ou courant de pensée » – Wikipedia).

Les idées qu’il contient ont un caractère fondamental et représentent un vrai moteur de changement.

 Les métaphores utilisées et développées dans cet ouvrage sont les suivantes :

  • * le “requin” est la personne dominante,
  • * la “carpe” est la personne soumise,
  • * le “dauphin” est la personne créative qui est sortie de la relation de domination.

 

Le « requin » : la personne dominatrice

Le requin veut contrôler son entourage. Il adopte une attitude qui a été traditionnellement considérée comme masculine : le recours à la force.

Les stratégies qu’il pratique sont les suivantes :

  • – l’arnaque,
  • – le “brouillard” avec la confusion et le camouflage,
  • – le déni de vérités qu’il refuse,
  • – une dose de narcissisme,
  • – l’hypothèse qu’il a toujours raison,
  • – l‘emprise sur l’autre,

Il a perdu le lien avec son monde intérieur , à savoir avec ses émotions, ses intuitions et ses buts profonds. Lorsqu’il ne peut pratiquer sa stratégie de mainmise, il a recours au compromis.

 

« La carpe » : le personne soumise 

La carpe est dans le camp des victimes. Elle évite d’assumer sa responsabilité personnelle, d’atteindre à l’abondance et de vivre les changements. Pour cela, elle a six stratégies :

  • – elle ne participe pas au jeu,
  • – elle empêche les autres de gagner,
  • – elle n’achève jamais rien,
  • – elle sabote le jeu,
  • – elle joue le rôle du “bon gars”,
  • – elle devient un problème.

Les carpes privilégient une solution considérée comme féminine qui est le recours à l’effort. Les auteurs distinguent ce qu’ils appellent les “carpes pseudo-éclairées” qui ne reconnaissent pas le caractère réel des limites humaines. Elles croient avoir besoin de guérir pour être puissantes, mais elles évitent à tout prix la puissance personnelle. Elles ont tendance à être :

  • – antistructure : car les structures impliquent des limites,
  • – antimatière avec leur idéalisme,
  • – antitechnologie,
  • – anticomplexité…

Elles sont possédées par une foi sans borne en une issue positive et elles ont besoin de bonté, de repos, de camaraderie et de guérison. Elles ont des difficultés à s’ancrer et à faire face aux réalités. Leur perception d’un temps circulaire ne leur permet pas de s’adapter à ce qui est nouveau.

 

Le « dauphin » et sa stratégie « gagnant-gagnant »

Le “dauphin” parvient à sortir de la prison relationnelle des dominants et des soumis. Les personnes représentées par la métaphore du dauphin ont acquis une stratégie composée de trois éléments essentiels :

  • “une compréhension réelle de la façon d’exploiter le cerveau pour faire “plus” avec “moins”,
  • une appréciation réelle de la façon d’exploiter les ressources, et plus particulièrement les ressources humaines de façon élégante,
  • la capacité de sortir du jeu du pouvoir en gardant son intégrité et d’user de représailles quand cela est nécessaire”.

Les auteurs ont nommé cette stratégie : la “stratégie du “Tac au Tac”. Les “dauphins” commencent par coopérer et lorsque leurs partenaires deviennent des adversaires qui veulent prendre le pouvoir, ils usent de représailles sans tarder pour éviter d’être mal compris ou sous-estimé.

Voici ce qui caractérise essentiellement les attitudes et les comportements des “dauphins” :

  • Ils adoptent les principes de :
    • responsabilité : ils assument leurs actes et leurs sentiments et laissent les autres assumer leurs responsabilités,
    • cohérence : ils sont attentifs à une synchronie entre ce qu’ils sentent, ce qu’ils pensent et ce qu’ils font,
    • variation et changement : ils débusquent leurs habitudes et vont au-delà pour changer le jeu ; ils reconnaissent la nécessité de changer en s’ouvrant à l’information venant du futur,
    • vérité : ils disent la vérité pour élucider les besoins de tous et pour établir un climat de confiance,
    • complexité : ils tolèrent l’incertitude et l’ambiguïté afin de rester ouverts à l’inconnu.
  •  Ils ont la volonté  :
    • de créer une vision : en identifiant leur but ultime, leurs valeurs, car ils se voient fonctionner loin dans le futur,
    • d’être créatifs : ils innovent pour trouver les moyens d’éliminer l’entropie ; ils écoutent leur intuition et restent flexibles ; ils pratiquent l‘humour ; ils se donnent le temps de recevoir des messages inconscients ; ils pensent en dehors des règles et élaborent des théories ; ils cherchent plus d’une réponse,
    • de s’introspecter : ils corrigent leur course et brisent leurs illusions,
    • de se focaliser sur l’ici et maintenant qui est le lieu de l’émergence des solutions,
    • de concentrer leur attention sur ce qui marche : le quoi plutôt que le pourquoi.

Les auteurs donnent l’image d’un bassin où nagent 90% de “requins” et 10% de “dauphins”. Dans cette hypothèse, ce ne sont pas les “requins” qui l’emportent car ces derniers restent limités dans leurs perceptions et dans la façon d’utiliser leur cerveaux. Ils ne sont pas créatifs.

 

Comment faire pour fonctionner à la manière de dauphins ?

Nous avons tous été plus ou moins formatés pour dominer ou pour nous soumettre. Nous pouvons dénicher parfois et reconnaitre en nous, tantôt des attitudes de “requins” , tantôt des attitudes de “carpes”.

Le fameux “triange de Karpman” nous enseigne comment nous risquons de passer de l’état de “sauveur”, à celui de “victime”, puis à celui de “persécuteur”, tournant ainsi dans une ronde infernale…

 Voici quelques propositions pour devenir des « dauphins », des personnes qui sont sorties de la relation « domination-soumission ». Ce sont des personnes qui assument leurs responsabilités, qui veulent leur liberté et qui vivent leur indépendance :

 

  • Votre intention et votre volonté de sortir des ces modes de fonctionnement qui vous garantissent une vie de souffrance, est le premier point à envisager. 

    La Force

    • La Force est centrée sur ce qu’elle veut vraiment. L’union de son désir et de sa volonté lui permet de maintenir ouverte la gueule de son animal afin de faire taire ses appétits et ses instincts.

 

  • L’observation de vos pensées et de vos états émotionnels est indispensable pour prendre conscience des réalités que vous créez, souvent à votre insue. Votre introspection vous enrichira.
    • L’Hermite porte les yeux sur la lanterne de son attention, et ouvre le manteau de son intériorité pour observer ce qui se passe en lui.

 

  • L’ouverture de votre sensibilité, de votre cœur, de vos capacités de compassion vous permet de vous placer sur un terrain d’égalité avec l’autre. 
    • Sur Le Soleil, deux enfants se touchent, s’encouragent, et se relient d’âme à âme. Ils communiquent par le toucher, le regard, le cœur.

 

  • L’attention à être en cohérence entre vos pensées, vos actions et vos sentiments, vous permet de refaire l’unité et d’être moins en conflit entre les différentes parties de votre personnalité.
    • Tempérance maintient un équilibre et une harmonie entre sa gauche et sa droite, et entre le haut et la bas.

 

  • Les changements de vos d’habitudes, de vos manières d’être et d’agir vous mettent en état de veille : vous êtes ainsi moins pris dans une mécanique.
    • La Roue de Fortune tourne sans cesse. En prenant sa manivelle en main, vous décidez des changements que vous voulez vivre.

 

  • Votre décision de dire la vérité vous place dans une position de transparence qui vous permet d’établir des relations claires et vraies.
    • L’Étoile montre une femme nue qui n’a plus rien à cacher : elle est vraie, la tête reliée aux étoiles et un genou connectée à la terre.

 

  • L’acceptation d’une incertitude vous permet de rester ouvert à ce qui vous est encore inconnu. Il faut parfois avoir la patience d’attendre que vos idées deviennent claires…
    • Le Pendu est dans une position de non-agir, de lâcher-prise. Il est en attente, branché à une intuition et à une inspiration qui n’est pas mentale et qui n’obéit plus à la logique habituelle.

 

  • Le Mat

    Grâce à la création d’une vision en accord avec votre idéal et avec vos valeurs, vous prenez de la hauteur et vous vous projetez dans votre futur.

    • Le Mat marche à grands pas, le yeux fixés sur les cieux, là où se trouve son idéal, sa quête, sa vision.

 

  • Comme le sont les enfants, votre créativité, votre humour, votre fantaisie vous font rentrer dansLe Bateleur un mode de fonctionnement original et unique, celui qui est le vôtre.
    • Le Bateleur a devant lui de multiples outils. Il utilise la baguette magique de son imagination pour sortir des sentiers battus. 

       

  • En étant pleinement présent dans l’ici et le maintenant, vous facilitez l’émergence des solutions dont vous avez besoin.
    • La Justice pèse et tranche comme un guerrier spirituel. Elle est pleinement dans le moment présent. C’est pour cela qu’elle est « juste » et qu’elle est totalement réceptive à ce qui émerge ici et maintenant.

 

  • L’attention sur ce qui marche, ce qui fonctionne vous permet d’être efficace et fonctionnel. Demandez-vous « quoi » plutôt que « pourquoi ».
    • L’Empereur agit concrètement. Il pose les règles et les limites de manière à pouvoir construire. Il choisit instinctivement ce qui fonctionne.

 

C’est sur tous ces modes de fonctionnement que vous apprendrez à utiliser les stratégies des “dauphins”… Ils pensent tous :

“Je suis responsable de tout ce qui m’arrive,

car je crée sans cesse ma propre réalité

avec les pensées et les émotions

que j’entretiens jour après jour”.

Sur Le Monde, cette femme qui danse au centre des 4 énergies (le Feu l’Air, l’Eau, la Terre) est créatrice, libre et autonome, tout en restant reliée à l’Univers dont elle est la « Quintessence ». 

 

Et vous, à quels moments vous sentez-vous l’âme d’un dauphin  ? Dites le dans les commentaires…

 

 

T É L É C H A R G E Z     G R A T U I T E M E N T  :

7 CARTES pour avoir CONFIANCE EN VOUS  +  "8 SOLUTIONS DU TAROT" 

+ LES 7 CLÉS pour ouvrir les portes du Tarot + une VIDÉO pour réussir vos tirages

Vos coordonnées restent confidentielles

Articles similaires

Partager cet article

2 Commentaires

  1. Merci, j adore ce que vous dites.

    J ai beaucoup de mal avec les hommes qui mettent très vite en place une relation de domination avec des jeux de pouvoir, ce sont des requins. Je suis intègre, juste, dans la vérité avec eux mais la relation de communication s arrête alors très vite. Être un dauphin avec eux, être sensible, dans le coeur n est pas possible. Ils coupent la relation si je ne suis pas soumise.

    Cela m attriste beaucoup de ne pas avoir de vraie relation avec un homme.
    Merci de partager ainsi vos connaissances.
    Cela m aide beaucoup.
    A bientot

    • HELENE POISOT

      Merci Catherine de votre message. Je suis heureuse de pouvoir vous aider ! Peut-être serait-il très fructueux d’examiner avec un accompagnant cette situation que vous vivez et qui est source de tristesse pour vous. Cela vous permettrait de mieux comprendre ce qui se passe. Nous sommes en effet très souvent prisonnier de mécanismes que nous ignorons, et seule une personne extérieure nous apporte alors un éclairage.Je suis à votre disposition pour cela si vous le désirez. A bientôt, Hélène

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *